En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jacques Rigaut

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1898 – Châtenay-Malabry 1929).

Ses études secondaires achevées, il devança l'appel et s'engagea à 18 ans dans l'armée pour la durée de la guerre. Au retour, il s'inscrivit à la faculté de droit de Paris et devint le secrétaire du peintre mondain J.-E. Blanche. Dadaïste exemplaire, de 1920 à 1922, il publia quelques rares textes dans les organes du mouvement : « Je serai sérieux comme le plaisir », écrivait-il. Il mena ensuite une existence dissolue, séjourna longtemps à New York, où il épousa une riche Américaine. Éperdu d'alcool et d'héroïne, ne parvenant pas à se désintoxiquer, il se suicida dans une clinique à Châtenay-Malabry. Modèle de la Valise vide et du Feu follet de Drieu La Rochelle, Rigaut a laissé des Papiers posthumes (1934) et un ensemble de textes brefs rassemblés en 1970, Écrits. Ce Chamfort noir fut admiré des surréalistes pour la grandeur de sa révolte et de son désespoir, son insolence, son obsession méticuleuse du suicide.