En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Klaus Rifbjerg

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain danois (Amager 1931).

Il apparaît très vite comme l'enfant terrible de la littérature danoise : la diversité de son œuvre lyrique révèle non seulement les crises humaines et esthétiques de sa génération, mais une conception très moderne de l'expression poétique (Confrontation, 1960 ; Poèmes d'Amager, 1965 ; Poèmes espagnols, 1981 ; l'Arbre qui se balance, 1984). La même acuité dans l'observation psychologique, sociologique, historique ou politique anime ses romans et ses nouvelles (l'Innocence chronique, 1958 ; Anna, moi, Anna, 1969 ; Tango, 1980 ; Faux printemps, 1984). Son théâtre propose une vision du monde qui rappelle Beckett (Patience ou les Cartes sur la table, 1983 ; Ça marche, 1985).