En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Laura Riding

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres américaine (New York 1901-Wabasso, Florida.1991).

Liée au groupe des « Fugitifs », elle s'expatrie en Europe en 1927 et publie avec Graves Une anthologie de la poésie moderniste (1927). Ses propres poèmes (le Rosaire secret, 1926 ; Poèmes : un mot de mensonge, 1933), écrits dans une langue proche des métaphysiques, sont d'inspiration autobiographique. Outre des romans (Une fin troyenne, 1937 ; Vies d'épouses, 1939), elle donne des études critiques, attachées à définir le modernisme et le rapport du langage et de la pensée.