En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gonzague de Reynold

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain suisse de langue française (Cressier, Fribourg, 1880 – Fribourg 1970).

Descendant d'une famille aristocratique, élevé au château de Cressier, Reynold étudie à Paris et en Allemagne, puis fonde, avec quelques amis, la Voile latine. Il enseigne aux universités de Berne (1915-1931), puis de Fribourg, et joue un rôle important dans plusieurs institutions suisses et européennes (délégué auprès de la S.D.N.). Sa position conservatrice, son adhésion à une vision aristocratique ultra-montane (qui a pu l'amener vers des positions fascisantes), furent l'objet de critiques récentes. Son œuvre, prolixe, comporte de nombreux essais (sur Rousseau, Baudelaire), des études d'histoire (la Formation de l'Europe, 1944-1957), un livre de contes, des Mémoires et une belle évocation de la Suisse, historique et poétique : Cités et Pays suisses (1914-1920).