En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Gerard Kornelis van het Reve

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain hollandais (Amsterdam 1923 – Zulte 2006).

Communiste repenti, converti à un catholicisme dont il heurte les institutions ecclésiales, proclamant son homosexualité, il se qualifie lui-même de « romantique décadent ». L'inspiration autobiographique de ses premiers récits et romans (les Soirs. Un récit d'hiver, 1947 ; Werther Nieland, 1949) est reprise dans sa maturité, où le goût de la provocation ne parvient pas à couvrir la tonalité dominante qui est celle de la solitude, du dégoût et de l'ennui (l'Ami taciturne, 1984). En parallèle à cette production romanesque, Reve présente le même parcours sous un jour documentaire en publiant le récit Mère et Fils (1980), des recueils critiques (Beau Navire, 1984) et ses Lettres à Bernard S. (1981) ou à Frans P. (1984).