En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Adolphe Retté

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Paris 1863 – Beaune 1930).

Ce personnage excentrique et exalté commença par l'anarchisme (Réflexions sur l'anarchisme, 1894 ; Promenades subversives, 1896) et finit par le maurrassisme (la Maison en ordre, 1924), comme il passa d'une mystique naturiste (la Forêt bruissante, 1896 ; Campagne première, 1897) au catholicisme (Du diable à Dieu, 1907 ; Un séjour à Lourdes, 1909). Champion du symbolisme et du vers libre dans sa jeunesse (l'Archipel en fleurs, 1891), il s'assagit ensuite avec ses Poésies 1897-1906 (1907). On lui doit, en prose, une curieuse fantasmagorie décadente (Thulé des Brumes, 1892), des portraits et des souvenirs où passe un souffle de polémiste (Mémoires de Diogène, 1903 ; la Basse-Cour d'Apollon, mœurs littéraires, 1925).