En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Willibrordus Surendra Rendra

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain indonésien (Solo, Java, 1935).

Il fait des études, inachevées, au département d'anglais de la faculté des arts de l'université de Gajah Mada à Jogjakarta. Après avoir travaillé au théâtre de sa ville natale, il fonde, en 1961, un groupe d'art dramatique à Jogjakarta. En 1964, il part étudier aux États-Unis le théâtre et la danse puis fonde, après son retour en 1968, un « Atelier de théâtre » (Bengkel Teater). Considéré comme le plus grand poète indonésien actuel (la Ballade des bien-aimés, 1957 ; Quatre Recueils de poèmes, 1961 ; Blues pour Bonnie, 1971 ; Poèmes des vieux souliers, 1972), c'est aussi l'homme de théâtre le plus populaire (l'Histoire du condor et du mastodonte, 1973). Il a traduit Sophocle, B. Shaw, Brecht et Ionesco.