En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Renaut de Beaujeu ou Renaut de Bâgé

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

(fin xiie s. – début xiiie s.).

Seigneur de Saint-Trivier (dans l'Ain), qui fut aussi trouvère, il est surtout connu par son roman en vers, Guinglain ou le Bel Inconnu. Si l'influence des romans de Chrétien ou du Lanzelet, le Lancelot allemand, est évidente, l'originalité de Renaut de Beaujeu est d'avoir fait de son héros Guinglain, fils de Gauvain et de la fée Blanchemal, un être partagé entre deux formes d'amour et deux formes de rapport au monde. Guinglain finit par épouser, à la demande du roi Arthur, la reine qu'il a délivrée d'un horrible enchantement (l'épreuve du Fier baiser), mais après avoir conquis et goûté l'amour de la fée de l'Ile d'Or. Quant au narrateur, il se déclare prêt à remettre en question le choix raisonnable de son héros et à le faire retourner auprès de la fée si sa dame à lui accepte son amour. L'intérêt de ce roman est donc aussi bien dans la réécriture qu'il propose des motifs arthuriens, que dans l'alliance qu'il tisse avec la lyrique courtoise, et dans la manière dont il aborde les rapports de l'individu en quête de son identité et de la société dans laquelle il accepte finalement de s'inscrire.