En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Maurice Renard

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Châlons-sur-Marne 1875 – Rochefort 1939).

Si ses premiers contes sont marqués par Poe (Fantômes et fantoches, 1905), il s'orienta vite vers le «  merveilleux fantastique » avec le Docteur Lerne, sous-dieu (1908) qui, sur le thème du savant fou, évoque à la fois Frankenstein (Mary Shelley) et l'Île du Dr Moreau (H. G. Wells, à qui le roman est d'ailleurs dédié). Après les nouvelles du Voyage immobile (1909), le Péril bleu (1912) s'interroge sur l'existence d'une civilisation étrangère et cachée sur terre. D'autres récits reprennent ce thème, ainsi le Singe (1924), l'Invitation à la peur (1926), Un homme chez les microbes (1928), le Maître de la lumière (1933). Son roman le plus célèbre, les Mains d'Orlac (1920), est l'histoire d'un pianiste à qui l'on a greffé les mains d'un criminel et qui se croit guidé par elles. Maurice Renard fut l'un des premiers promoteurs de la science-fiction en France par son œuvre ainsi que par des articles théoriques.