En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alekseï Mikhaïlovitch Remizov

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain russe (Moscou 1877 – Paris 1957).

Fils de riches commerçants, il est déporté à la suite d'une manifestation et ne peut s'installer à Saint-Pétersbourg qu'en 1905. Il se lie aux symbolistes et publie sa première œuvre importante, l'Étang (1905-1908), sur le sort d'un fils de marchands. Il se consacre ensuite à des adaptations riches en archaïsmes et en anachronismes habilement calculés, de légendes populaires essentiellement bibliques (le Pré spirituel, 1907 ; le Cadran solaire, 1907), qui inspirent aussi sa pièce l'Œuvre du démon (1907). Son œuvre, influencée par celle de Leskov, ressuscite le langage et la mentalité de l'ancienne Russie, en des récits colorés d'un fantastique gogolien, dont on retrouve la marque dans un roman pétersbourgeois, Sœurs en croix (1910). Il voit dans la révolution « la ruine de la terre russe » (Dit de..., 1918) et émigre à Paris (1921), où il se tourne vers l'écriture autobiographique (la Russie dans la tourmente, 1927 ; les Yeux tondus, 1951).