En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean Reboul

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète français (Nîmes 1796 – id. 1864).

S'il vécut par son métier de boulanger jusqu'à l'âge de 54 ans et devint pour ses contemporains « le Boulanger de Nîmes », cet autodidacte s'affirma dans le monde littéraire : Lamartine, conquis par le poème l'Ange et l'Enfant, paru en 1828 dans la Quotidienne, lui adressa l'une de ses Harmonies, le « Génie dans l'obscurité ». Il fit éditer ensuite un poème biblique (le Dernier Jour, 1839), quelques recueils poétiques (les Traditionnelles, 1857) et des tragédies. Contribuant au renouveau de l'occitan, il encouragea Mistral et soutint le félibrige.