En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Georges Reboul

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français de langue d'oc (Marseille 1901 – id. 1993).

Né dans un milieu populaire de Marseille, il est l'héritier du provençalisme rouge d'Auguste Marin et des poètes ouvriers. Engagé dans son temps, qui est celui du surréalisme, du Front populaire, des auberges de la jeunesse, il fonda en 1934 le parti fédéraliste provençal soutenu par Paul Ricard et C. Camproux, la revue Occitania et le Calen (1925), foyer d'éducation provençale populaire. Après À cœur ouvert (1928), il publie deux recueils, Sans répit (1932) et Terroir neuf (1937), dans la revue Marsyas. Le modernisme de ses thèmes et de sa forme poétique, le dépouillement et l'injonction à vivre qui se dégagent de ses compositions l'ont placé en rupture avec l'esthétisme provençal traditionnel.