En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Georges Grassal, dit Hugues Rebell

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Nantes 1867 – Paris 1905).

Collaborateur, à partir de 1892, de la revue l'Ermitage fondée en 1890 par H. Mazel, membre de l'école romane, il mêle sa fascination pour Nietzsche à son admiration pour Walt Whitman dans des poèmes en vers libres (Chants de la pluie et du soleil, 1894) et dans des romans (la Femme qui a connu l'Empereur, 1898 ; la Câlineuse ; l'Espionne impériale, 1899), marqués par sa haine pour la démocratie et empreints d'un érotisme audacieux. Ce sont les Nuits chaudes du Cap français (1902) qui révèlent le plus crûment cette sensualité provocante, parfois cruelle, dans la frénésie des dernières années en tant que colonie française de l'île de Saint-Domingue. Le Diable à table, moins roman que confession, paraîtra deux mois après sa mort (1905).