En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Raoul de Cambrai

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Chanson de geste de la fin du xiie siècle, qui a conservé la trace d'événements du xe siècle rapportés dans les Annales de Flodoard et dont une première forme a sans doute été élaborée autour des monastères de Saint-Geri et de Waulsort, est un témoin important des relations entre chansons de geste et histoire. Sa structure – une première partie rimée, de tonalité épique, une deuxième partie assonancée, tendant vers la chanson d'aventure – est aussi un excellent exemple de l'évolution de l'écriture épique. Située dans des lieux bien précis (et notamment l'abbaye d'Origny), cette histoire de vendetta entre deux lignages pour la possession du Vermandois, qui brise l'amitié entre Raoul de Cambrai et son écuyer Bernier, le fils bâtard d'Hugues de Vermandois, célèbre dans la violence les exigences antagonistes de l'amitié et du lignage, exalte et justifie le droit à la révolte des barons contre un pouvoir royal trop faible, et perpétue, d'une génération à l'autre, les mises à mort et les vengeances inassouvies.