En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Graciliano Ramos

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain brésilien (Quebranlugo, Alagoas, 1892 – Rio de Janeiro 1952).

Son œuvre romanesque (Caetés, 1933 ; São Bernardo, 1934 ; Angoisse, 1936), centrée sur l'analyse psychologique et les problèmes sociaux de la région du Nord-Est, fait de lui l'un des grands romanciers régionalistes. Ses écrits autobiographiques sont marqués par Dostoïevski (Enfance,1945 ; Mémoires de prison, 1955, qui relate son incarcération au temps de « l'État nouveau » de Vargas). Son roman le plus célèbre, Sécheresse (1938), évoque une famille du Nord-Est victime de l'inclémence du temps, de la malhonnêteté et de l'arbitraire du patron, qui mène une existence dépourvue de tout idéal, seulement soucieuse d'assurer sa survie. Le style sobre, elliptique du récit, qui fait alterner le point de vue des personnages avec celui d'un observateur éloigné, et le recours au discours indirect traduisent l'étroitesse de l'univers mental, l'atrophie du raisonnement et de l'expression de ces êtres parlant par gestes, monosyllabes ou bribes de phrase.