En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Honorat de Bueil, seigneur de Racan

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète français (Champmarin, auj. Aubigné-Racan, 1589 – Paris 1670).

Issu d'une grande famille, mais orphelin de bonne heure, il devint le protégé de son cousin le comte de Bellegarde : c'est là qu'en 1605 il rencontra Malherbe, dont il devint l'ami et le disciple et auquel il consacra des Mémoires (1672). Rendu célèbre par ses Bergeries (1625) – la pièce est jouée en 1619 à l'Hôtel de Bourgogne –, Racan se fait connaître aussi par ses Odes, en particulier celle adressée à Bussy-Rabutin, et par sa traduction (1627) des Psaumes de David. L'un des premiers membres de l'Académie française, il y défendit l'inspiration poétique et le naturel.