En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Odilon-Jean Périer

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain belge de langue française (Bruxelles 1901 – id. 1928).

Ses quelques recueils (le Combat de la neige et du poète, 1920 ; la Vertu par le chant, 1921 ; Notre mère la ville, 1922 ; le Citadin, 1924 ; le Promeneur, 1927) contiennent parmi les plus purs poèmes de la littérature française de Belgique : bonheur d'expression dans un « calme langage », inspiration attachée à une « réalité plus simple : la couleur du ciel et des choses, le visage émouvant des hommes ». Son seul roman, le Passage des anges (1926), se présente comme une parabole qui dit l'impossible quête de la pureté dans un monde « où tout est perdu ». Au théâtre, il fit représenter en 1925 les Indifférents, devenu classique du répertoire.