En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ramón Pérez de Ayala

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain espagnol (Oviedo 1881 – Madrid 1962).

Critique dramatique (les Masques, 1917-1919), observateur non conformiste de la vie intellectuelle de son pays (Politique et taureaux, 1918), il est l'auteur de romans où passent, sur le mode ironique, les figures de la bohème artiste de Madrid (la Patte du renard, 1912 ; Entremetteuses et danseuses, 1913). De Ténèbres sur les cimes (1907) à Bellarmin et Apollon (1921), il porta un point de vue « poétique » sur la réalité espagnole (Trois Nouvelles poématiques de la vie espagnole, 1916) débouchant sur les visions symboliques de Lune de miel, lune de fiel (1923) et les Travaux d'Urbain et Simone (1923). Tigre Jean (1926), inspiré des théories biologiques du docteur Gregorio Marañón, et le Rebouteux de son honneur (1926), sa suite, sont les derniers romans de cet écrivain, héritier direct de la génération de 1898, également poète et conteur de talent, considéré comme le romancier le plus intellectuel de l'entre-deux-guerres.