En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Polybe

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Historien grec (Mégalopolis, Arcadie, v. 205 – v. 120 av. J.-C.).

Général de la ligue Achéenne, il fut emmené en 167 comme otage à Rome et devint un protégé des Scipions. Ses relations avec Scipion Émilien et Paul Émile lui permirent d'intervenir pour adoucir le sort de ses concitoyens après la prise de Corinthe, et l'entraînèrent dans de nombreux voyages et expéditions militaires. Dans ses Histoires, dont subsistent les 5 premiers livres (sur 40) et quelques longs extraits, il tente de raconter, dans un style rigoureux, l'histoire du monde méditerranéen depuis la première guerre punique (264 av. J.-C.) jusqu'à la prise de Corinthe (146 av. J.-C.), et de montrer les raisons de l'expansion romaine, en distinguant causes profondes (aitia) et prétextes (prophasis). Se fondant sur une méthode pragmatique (recherche et classement des sources et documents, analyse des régimes politiques, relation dépouillée des événements), Polybe, grand lecteur, multiplie les sources d'information (archives, traditions orales, lecture critique des historiens précédents) et accorde une grande importance à la géographie. Déterministe, il met en lumière l'enchaînement des événements, excluant toute intervention divine. Il s'intéresse à la complexité des civilisations et à l'évolution des mécanismes politiques, dans une perspective philosophique où transparaissent scepticisme et fatalisme.