En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Josep Pla

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain espagnol d'expression catalane et castillane (Palafrugell 1897 – Llofrin, Gérone, 1981).

Souvent correspondant de presse à l'étranger entre 1919 et 1939, il retrace ses expériences dans Choses vues (1925-49), Lettres de lluny (1928), Lettres méridionales (1929), Lettres d'Italie (1955). Il ne se désintéresse pas pour autant de la Catalogne, comme en témoignent par exemple les deux volumes consacrés au dirigeant politique Francesc Cambó (1929-1930) ou, dans un autre registre, son récit Voyage en Catalogne (1934). Josep Pla quitte la Catalogne républicaine au début de la guerre civile et, après la victoire franquiste, revient s'installer dans son petit domaine de Palafrugell. Il publie un temps en castillan : d'abord Histoire de la IIe République espagnole (1940-1941), et quelques ouvrages sur des sujets touristiques ou artistiques. S'il est vrai, comme il le considérait, que « le devoir d'un écrivain est d'observer, de raconter, d'exprimer son époque », c'est là une tâche qu'il aura pleinement remplie, avec ses récits (El vent de garbí, 1952), ses romans (El carrer estret, 1951 ; l'Héritage, 1972), souvenirs de jeunesse qu'il a tirés de son journal des années 1918-1919 (le Cahier gris, 1966), et, surtout, la série des Homenots (9 vol., 1958-1962), portraits originaux des nombreuses personnalités catalanes qu'il fût donné de rencontrer à cet écrivain déconcertant et proprement inclassable.