En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jayne Anne Phillips

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Romancière américaine (Buckhannon, West Virginia, 1952).

Deux romans (Rêves de machines, 1984 ; Refuge, 1995), ainsi que plusieurs recueils de nouvelles (notamment les Petites Chéries, 1976, Billets noirs, 1979 et Voie rapide, 1987) composent une œuvre à la fois impressionnante et irritante : la fin abrupte de la plupart des nouvelles empêche l'accomplissement du contrat narratif et en fait de véritables esquisses du monde de la pauvreté, de la prostitution et de la drogue. Parfois excessivement autoréférentielle, les nouvelles atteignent aussi à une profondeur réelle lorsque Phillips s'intéresse aux traumatismes cachés de la famille américaine moyenne (ainsi de la vie des Hampson de la Grande Dépression aux années 1970 et à la Guerre du Viêt Nam dans Rêves de machines) et donne un commentaire efficace des mythes culturels les plus destructeurs de l'Amérique.