En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Pentateuque

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Depuis Philon, les Juifs d'Alexandrie donnèrent le nom de Pentateuque (penta : « cinq » ; teuchè : « étuis » pour rouleau de papyrus) aux cinq premiers livres de la Bible. Les Juifs parlent de la Torah, enseignement ou Loi, et les cinq livres sont chacun un « cinquième » de la Loi. Ils ne les désignent que par les premiers mots de chacun d'eux. Plus familiers sont les noms qui proviennent de la traduction juive de la Bible hébraïque en grec. Chacun d'eux désigne l'événement dominant du livre auquel il s'applique. La Genèse décrit les origines du monde, de l'humanité et du peuple de Dieu. L'Exode traite de la sortie d'Égypte. Puis vient le Lévitique, où est exposé le rituel. Il est suivi par les Nombres, qui doivent leur nom aux dénombrements d'Israël pratiqués dans le désert. Enfin le Deutéronome, ou répétition de la Loi, est une suite de discours moraux que Moïse est censé adresser, peu avant sa mort, aux Israélites qui vont entrer dans la Terre promise.

Selon la tradition, Moïse serait le rédacteur du Pentateuque. Les ordonnances religieuses lui auraient été révélées sur le mont Sinaï (ainsi les Dix Commandements, ou Décalogue) ou dans la Tente de rencontre où il se rendait pour entendre la voix de Dieu. La recherche critique explique d'une manière différente la constitution du Pentateuque. Elle y voit un processus qui s'est poursuivi sur plusieurs siècles. Depuis la fin des années 1970, le consensus classique établi au xixe s. par Julius Wellhausen, concernant la naissance et la formation du Pentateuque, exprimé par la « théorie des documents » et codifié par le « tétragramme  des savants » : JEDP a été ébranlé par la parution des études de J. van Seters, H. H. Schmidt et de R. Rendtorff. Selon l'ancienne théorie, le document Jahviste contient les traditions dans lesquelles la divinité est appelée Yahvé. Il aurait été compilé vers le milieu du ixe s. av. J.-C. La lettre E est l'initiale du mot Élohiste, qui s'applique aux traditions dans lesquelles la divinité est, antérieurement à la révélation mosaïque, désignée du nom général d'Élohim. Il aurait été compilé à la fin du ixe s. av. J.-C. Deux autres documents sont entrés dans la composition du Pentateuque : la source deutéronomiste (P) datant du viie s. av. J.-C., et le Code sacerdotal (P) du vie s. Avec la réunion des documents  JEDP, le Pentateuque aurait était constitué. Toutefois, les contributions récentes sur la formation du Pentateuque tendent à considérer les VI-ve s. av. J.-C. comme étant l'époque principale de la fixation littéraire de cet ensemble. De plus, R. Rendtorff avait mis en évidence l'autonomie des grands thèmes du Pentateuque (création, cycle des Patriarches, Exode, désert, conquête) jusqu'à l'époque tardive, exilique et postexilique dans l'histoire du peuple hébreu.