En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Étienne Morin, dit Stève Passeur

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Auteur dramatique français (Sedan 1899 – Paris 1966).

Journaliste (au Crapouillot, à l'Aurore), il transposa à la scène un style cinglant qui, dans le cadre toujours repris de l'amour frénétique, anime des personnages outrés : femmes dominatrices (l'Acheteuse, 1930), hommes veules (Suzanne, 1929 ; les Tricheurs, 1932 ; Traîtresse, 1946). Sa brutalité cynique se tempère cependant de couleurs romanesques dans Je vivrai un grand amour (1935) et N'importe quoi pour elle (1954), où fidélité, héroïsme et passion s'allient sur un rythme feuilletonesque. Mais amour et dialogues au couteau font souvent du « passeurisme » une performance en marge de toute vérité sociale et psychologique et qui tourne au stéréotype.