En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean Passerat

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Philologue et poète français (Troyes 1534 – Paris 1602).

Professeur au collège Cardinal-Lemoine, puis au collège de Boncourt, il entra comme précepteur au service d'Henri de Mesmes, magistrat lettré et mécène, dans l'hôtel duquel il habita près de trente ans. En 1572, il succéda à Ramus comme professeur d'éloquence au Collège royal. Son œuvre est en partie constituée de ses cours et leçons inaugurales : Orationes et Praefationes (1606), Commentarii in Catullum, Tibullum et Propertium (1608). Mais l'érudit, chez Passerat, se double d'un satirique (il est l'un des rédacteurs de la Satire Ménippée) et surtout d'un poète : poète vernaculaire dans l'Adieu à Phébus et aux Muses (1559), l'Hymne de la Paix (1563) et le Recueil des œuvres poétiques de Jean Passerat (1606), ensemble de pièces d'inspiration patriotique, religieuse et facétieuse ; poète néolatin dans les Kalendae Januariae, recueil des épigrammes que Passerat, au début de chaque année, avait coutume d'adresser en guise d'étrennes à son hôte et protecteur.