En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Parménide

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Philosophe grec (Élée v. 515 – v. 450 av. J.-C.).

Sa vie, connue surtout à travers un dialogue de Platon et quelques anecdotes de Diogène Laërce, reste pour nous assez floue : disciple de Xénophane, il aurait vers 450 rencontré à Athènes le jeune Socrate et aurait donné à sa patrie des lois que les magistrats juraient de conserver. Sa pensée, qui fonde l'ontologie occidentale, prend le contre-pied de celle d'Héraclite : pour lui, « tout demeure » et le non-être n'est pas. Les 160 vers qui subsistent de son poème De la nature évoquent de manière allégorique le voyage vers la vérité, opposée à l'opinion (base commune des idées et des erreurs humaines), avant de décrire le cosmos.