En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Luc Parant

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète français (Tunis 1944).

Très personnelle, cette visée se centre sur les yeux (la Joie des yeux, 1977 ; les Yeux du rêve, 1978) et de manière générale sur la rotondité, ou encore la boule (Éboulement, 1996), ici dans un titre incroyable de longueur (351 560 Petites Boules les yeux ouverts et les yeux fermés de la main droite et de la main gauche..., 1975). Cette poésie qui regarde le regard a d'emblée circonscrit son domaine et ne cesse d'y revenir patiemment, précisément. Elle propose une complémentarité très moderne entre plastique et poésie. Il façonne et expose en plasticien ces boules dans différents musées. Par sa totalité (la boule renvoie au globe terrestre), elle se confond avec une expérience personnelle. L'obsession, le ressassement sont des chemins naturels vers la beauté.