En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Konstantin Gueorguievitch Paoustovski

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain soviétique (Moscou 1892 – id. 1968).

Après avoir interrompu ses études, il exerce divers métiers, puis se fait connaître comme un romantique, habile à manier les thèmes de l'évasion (Nuages étincelants, 1929 ; les Romantiques, 1935 ; Mer Noire, 1936). Il est pourvu d'un sens poétique que préserveront ses romans d'édification (Kara-Bougaz, 1932 ; Colchide, 1934) et qui s'épanouit dans ses meilleures nouvelles (Jours d'été, 1937) en évocations impalpables d'instants privilégiés. Il se tourne alors vers le passé pour composer des récits historiques (le Destin de Charles Lonceville, 1933 ; Récit du Nord, 1938), puis des biographies d'artistes (Kiprenski, Levitan, 1937 ; Chevtchenko, 1939) qui le conduisent à une méditation sur son métier d'écrivain (Histoire des forêts, 1949 ; la Rose d'or, 1955). L'Histoire de ma vie (1945-1963), monumentale autobiographie où revit la Russie révolutionnaire du début du siècle, couronne son œuvre.