En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Michael Palmer

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète américain (New York 1943).

Fondée sur les relations complexes entre les mots dans le poème, l'œuvre de Palmer étonne par sa neutralité opaque, mais elle est aussi à la fois constat et exemple de l'émerveillement wittgensteinien face aux phénomènes du monde : en un mouvement circulaire, le texte poétique explore localement les connections possibles, mais renvoie constamment le lecteur à l'impossibilité irréductible de dire le monde et le langage. Contre les facilités données par les conventions de la syntaxe et de la métrique, Palmer recherche des stratégies plus sophistiquées, capables de rendre des ens plus complexes (Sans musique, 1977). Influencé par Célan et Robert Duncan, ses poèmes, précédemment constats d'aphasie, tendent à l'effacement et au silence (Sun, 1996).