En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Nouvelle Objectivité

(Neue Sachlichkeit)

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Courant artistique allemand qui doit son nom à une exposition organisée par G. F. Hartlaub en 1925. Contre l'expressionnisme, dont il rejette le pathos idéaliste, il retourne à une forme de naturalisme centré sur la réalité matérielle : « Pas d'effets de style, mais du savoir (...), pas de sentiments, mais de l'objectivité, non le mystère de forces agissantes, mais la claire constatation de faits (K. Jaspers)  ». La littérature intègre alors le reportage (E. E. Kisch), le sport (Brecht : Mahagonny, 1929), l'autobiographie (L. Renn : Guerre, 1928 ; E. Jünger : Orages d'acier, 1920), l'actualité (J. Wassermann : l'Affaire Maurizius, 1928), le matériau brut (Döblin, Berlin Alexanderplatz ; le théâtre documentaire de Piscator). Ces tentatives recoupent des intentions diverses, de Jünger à Brecht en passant par le désengagement désabusé analysé par Broch (Huguenau ou l'Objectivité, 1931). Ces ambiguïtés conduiront Döblin à proposer une synthèse entre l'abstraction expressionniste et la littérature descriptive d'inspiration naturaliste.