Identifiez-vous ou Créez un compte

Georges Mogin, dit Géo Norge

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain belge de langue française (Bruxelles 1898 – Mougins 1990).

Il débuta avec une pièce, Tam-Tam (1923), mise en scène par Raymond Rouleau et le théâtre du Groupe libre. Mais des 27 Poèmes incertains (1923), son premier recueil, à l'Imagier (1942) et aux Râpes (1949), il s'est essayé à toutes les poétiques, précisant sa syntaxe, désignant peu à peu son univers et le climat de son accomplissement, créant un dire poétique qui convoque toute la richesse de la culture populaire (langage vert, comptines, adages, almanachs, contes, légendes). Tour à tour lyrique, truculent, élégiaque, fervent, ironique, il est le chantre par excellence de ce que Segalen avait appelé « la puissance du Divers ». Dans les recueils écrits à partir du début des années 1950 (la série des Oignons, 1953-1980 ; le Gros Gibier, 1953 ; la Langue verte, 1954 ; les Quatre Vérités, 1962 ; le Vin profond, 1968 ; les Cerveaux brûlés, 1969 ; Dynasties, 1972 ; Eux, les Anges, 1978 ; le Stupéfait, 1988), Norge tente de faire coïncider le désir et le réel et de fixer la brillance du monde. À travers ses poèmes se lit un état d'allégresse qui semble être l'indice certain d'un aboutissement poétique et spirituel.