En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Zsigmond Móricz

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain hongrois (Tiszacsécse 1879 – Budapest 1942).

Il s'était préparé à une carrière scientifique, mais sa première nouvelle Sept Sous (1909) le rendit aussitôt célèbre. Collaborateur de la revue Nyugat, il salua avec enthousiasme la révolution de 1918 et la commune de 1919 – ce qui lui valut d'être emprisonné sous le régime de l'amiral Horthy. Ses romans peignent avec réalisme la vie des paysans et des propriétaires terriens (Fange et Or, 1910 ; Pauvres Gens, 1917 ; Ces messieurs s'amusent, 1928) et dénoncent la dégénérescence de la petite noblesse hongroise (Jusqu'à l'aube, 1926 ; la Famille, 1941). Auteur de romans historiques (Transylvanie, 1922-1923), de récits consacrés à la guerre d'indépendance de 1848 (Sándor Rózsa fait caracoler son cheval, 1941), de nouvelles (les Barbares, 1932) et de pièces de théâtre (le Sanglier, 1925), il reste un des écrivains majeurs de la littérature hongroise moderne.