En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Adolf Muschg

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain suisse-allemand (Zollikon 1934).

La sagacité dont fait preuve dans des essais de ce professeur de germanistique (études sur G. Keller et Goethe, 1980 et 1987) ne cesse de provoquer la hargne de ses compatriotes : Cinq Discours d'un Suisse à sa nation qui n'en est pas une (1997) remet en cause le mythe d'une Helvétie peuplée de justes. Ses romans érudits et virtuoses  prônent l'écriture comme succédané de la vie (l'Été du lapin, 1965 ; l'Impossible Enquête, 1974 ; Bayoun ou le Voyage en Chine, 1980) et témoignent d'un talent de conteur incisif (Visite en Suisse, 1978 ; Corps et vie, 1981 ; le Chevalier rouge, 1993 ; le Bonheur de Sutter, 2001).