En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Mrs J. O. Bailey, dite Iris Murdoch

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Femme de lettres irlandaise (Dublin 1919 – Oxford 1999).

Professeur à Oxford, elle analyse, dans ses romans, la responsabilité et la culpabilité humaines et construit un monde où des individus, groupés au hasard des rencontres, dévoilent leurs tendances profondes généralement dissimulées. Le symbolisme et une certaine préciosité donnent une dimension philosophique à une œuvre qui cherche à cerner les possibilités de bonheur dans la société contemporaine. Le jeu des rencontres, le choc des individualités, les contradictions qui maintiennent les êtres éloignés les uns des autres alors qu'ils n'aspirent qu'à l'union (ou qui les font renoncer quand ils ont un besoin vital d'autonomie) forment la base de récits dont l'amour, sous toutes ses formes, est la préoccupation principale (Dans le filet, 1954 ; le Château de la licorne, 1963 ; la Gouvernante italienne, 1964 ; les Demi-Justes, 1967 ; le Rêve de Bruno, 1969 ; Une défaite assez honorable, 1970 ; les Soldats et les Nonnes, 1980 ; l'Élève du philosophe, 1983 ; l'Apprenti du bien, 1985). En 1978, elle remporte le Booker Prize avec la Mer, la mer. Anoblie en 1987, elle publie encore Message à la planète (1989) et le Chevalier vert (1994). À la parution du Dilemme de Jackson (1995), les lecteurs s'inquiètent d'incohérences dues aux premiers assauts de la maladie d'Alzheimer à laquelle Iris Murdoch succombera quelques années plus tard.