En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Murakami Haruki

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain japonais (Kyoto 1949).

Cet écrivain, qui s'est imposé dans les années 1980 comme l'un des plus représentatifs de sa génération, ne cesse d'attirer de très nombreux lecteurs contemporains. Dès le lycée, à Kobé, il se passionnait pour le jazz et les romans américains, contrairement au goût de ses parents, professeurs de littérature japonaise. Entré dans le département d'art théâtral de l'Université Waseda en 1968, où il connut les émeutes des étudiants, il en sortira au bout de sept ans, au cours desquels il se maria (1971) et ouvrit un jazz bar (1974). En 1979, son roman Écoute la chanson du vent (titre inspiré de Truman Capote) lui valut le prix Gunzo de la première œuvre, succès après lequel il publia les deux autres parties de cette trilogie, où transparaissent ses années de jeunesse et un fin sentiment du vide : le Flipper de l'an 1973 (1980) et la Course aux moutons sauvages (1982), ainsi qu'une traduction de Fitzgerald (My lost city, 1981). La Fin des temps (1985, prix Tanizaki), roman ambitieux où alternent le monde fantastique et le monde quotidien ; la Ballade de l'impossible (Forêt de Norvège, 1987), best-seller vendu à trois millions d'exemplaires ; Danse, danse, danse (1988) ; TV people (nouvelles, 1990) ; Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil (1992) ; les Chroniques de l'oiseau à ressort (1994-1995) ; Après le tremblement de terre (nouvelles, 2000).