En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Roger Munier

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète français (Nancy 1923-Vesoul 2010).

Marqué très jeune par la phénoménologie, il rencontre Heidegger et le traduit (Lettre sur l'humanisme, 1953). Lecteur des haiku orientaux, méfiant à l'égard d'un lyrisme ample trop sûr de ses pouvoirs, il opte pour la forme courte (l'Instant, 1973). La poésie telle qu'il la conçoit ne se sépare pas de la pensée et le poète est selon lui le témoin d'un Rien fondateur. Lecteur des mystiques, il oriente de plus en plus nettement sa poésie vers les enjeux spirituels (la Dimension d'inconnu, 1988 ; Dieu d'ombre, 1996) et le mystère : « Dans ce que tu cherches à penser, improbable, sans contours, c'est ce qui est à penser qui cherche. » Il est également traducteur de l'espagnol (Juarroz, Paz).