En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Muhammad Yamin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain indonésien (Sawahlunto 1903 – Jakarta 1962).

Homme politique actif (il fut, en 1955, ministre de l'Éducation et la Culture), il donna, avec ses sonnets parus en 1920-21 dans la revue Jong Sumatra, la première expression de la poésie moderne : il y chantait sa patrie, alors encore limitée à Sumatra. Il publia ensuite deux recueils de poèmes d'inspiration nationaliste (Mère patrie, 1922 ; Indonésie, ma patrie, 1929). Passionné d'histoire ancienne, il publia des études sur Gajah Mada (1946), premier ministre de Hayam Wuruk, l'un des rois du royaume hindouisé de Majapahit, et sur Pangeran Dipanegara (1950), prince de Java qui résista aux Néerlandais de 1825 à 1830. On lui doit également des traductions de Shakespeare et de Tagore.