En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vilém Mrštík

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain tchèque (Jimramov 1863 – Diváky 1912).

Évocateur, avec son frère Alois, de la campagne morave (Une année au village, 1904 ; Maryša, 1894), il fut dans ses drames (Madame Urbanová, 1889) et ses romans (Santa Lucia, 1893 ; Conte de mai, 1897) un disciple du naturalisme de Zola. Traducteur de Pouchkine, de Dostoïevski, de Tolstoï, il a laissé aussi des essais critiques (Mes rêves, 1902-1903). Il se suicida.