En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Muhammad Amin Hodja Moukimi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète ouzbek (Kokand 1850 ou 1851 – 1903).

Fils de boulanger, il anima, avec Fourkat, un cercle de poètes démocrates (Zavki, Avaz, Kamil Khorezmi). Virtuose de formes classiques qu'il charge d'un message social, il est à la fois un lyrique amoureux des joies terrestres et un grand satirique, témoin lucide des suites de l'intrusion russe, et qui flétrit l'obscurantisme du clergé (le Saint, le Fils du péché), l'avidité des affairistes (le Nouveau Riche, Viktorbaï) et la vénalité des fonctionnaires (Supplique au Khan, les Arpenteurs).