En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Thomas Moore

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poète irlandais (Dublin 1779 – Sloperton, Wiltshire, 1852).

Ses poèmes, d'abord imités d'Anacréon puis marqués par l'exotisme d'un voyage américain (Épîtres, odes et autres poèmes, 1806), s'enracinèrent bientôt dans le passé de son pays : les Mélodies irlandaises (1808-1834) firent de lui le poète national de l'Irlande. Causeur recherché par les salons mais satiriste redouté, ce seront pourtant des contes orientaux qui lui apporteront la gloire (Lallah Rookh, 1817). Il voyagea ensuite en France, y publia des poèmes où percent des audaces politiques (la Famille Fudge à Paris, 1818) et religieuses (les Amours des anges, 1822). Byron, qu'il avait rencontré en Italie, lui confia ses Mémoires, qu'il décida, avec l'éditeur John Murray, de brûler : il édita cependant des Lettres et journaux de Lord Byron (1830).