En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Marianne Craig Moore

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Poétesse américaine (Saint Louis, Missouri, 1887 – New York 1972).

Liée à William Carlos Williams et membre de la revue The Dial, elle pratiqua une poésie soucieuse de rythme et de continuité, peuplée d'animaux curieux ou fabuleux, objets d'une contemplation insistante qui fait atteindre à l'intensité poétique et modèles, par leur « silence », de la réserve trop souvent ignorée de l'homme dans sa quête de la sagesse (Poèmes, 1921 ; Observations, 1924 ; le Pangolin, 1936 ; Que sont les années, 1941 ; Ô être un dragon, 1959 ; Dis-moi, dis-moi, 1966). Elle a traduit (1954) les Fables de La Fontaine et publié des essais critiques (Prédilections, 1955 ; Idiosyncrasie et technique : deux conférences, 1958).