En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

George Moore

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Romancier irlandais (Ballyglass, comté de Mayo, 1852 – Londres 1933).

Venu à Paris dès l'âge de 20 ans pour apprendre la peinture, il se lia particulièrement avec Manet et subit l'influence de Baudelaire dans ses premiers poèmes. Son premier roman, Un amant moderne (1883), est interdit dans les bibliothèques de prêt. D'abord proche du naturalisme, il se range du côté des décadents et de Huysmans, trouvant sa voie avec Esther Waters (1894). De retour en Irlande, il se rallie pour quelque temps au mouvement de renaissance celtique de Yeats et de Synge. Converti au protestantisme, il donne dans la trilogie de Salut et adieu (1911-1914) une image ironique de ses enthousiasmes toujours suivis de désillusions. On lui doit aussi des romans « historiques » comme Héloïse et Abélard (1921) ou une vie de Jésus, la Rivière Kerith (1916).