En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Tierno Monemembo

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain guinéen (Porédaka 1947).

Contraint à l'exil par la dictature de Sékou Touré, il est devenu professeur de mathématiques, a vécu dans de nombreux pays et se présente comme un « écrivain en fugue ». Ses romans, souvent déroutants, mosaïque d'éléments divers, renouvellent la fiction narrative africaine. Les Crapauds-brousse (1979) et les Écailles du ciel (1986) restent enfermés dans l'univers de cauchemar de la dictature guinéenne. Un rêve utile (1991) et Un attiéké pour Elgas (1993) plongent dans la vie des exilés. Pelourinho (1995), situé au Brésil, interroge la mémoire africaine. Cinéma (1997) donne la parole à un adolescent écartelé comme le héros de l'Aventure ambiguë, mais sur un mode burlesque qui réduit l'histoire de la Guinée à un mauvais film. L'Aîné des orphelins (prix Tropiques 2000), dans le cadre de l'opération « Écrire par devoir de mémoire », laisse aussi parler un enfant de 15 ans occupé à tenter de survivre dans les décombres après les des massacres du Rwanda.