En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean Molinet

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Chroniqueur et poète français de la cour de Bourgogne (Desvres 1435 – Valenciennes 1507).

Il acheva sa vie comme prêtre et chanoine près de Valenciennes après avoir été historiographe de Charles le Téméraire et de ses successeurs : il poursuivit ainsi, de 1474 à 1507, la Chronique de Georges Chastellain. Auteur de poésies, de proses et de prosimètres (dans lesquels il traite des événements politiques du temps), il est le meilleur représentant de la « grande rhétorique ». Il élabore un art complexe, où il mêle divers registres hérités de la tradition sans s'attacher aux oppositions de style. Il met au service de cette polyphonie thématique un langage au vocabulaire abondant, à la syntaxe complexe, aux sonorités brillantes. Parmi une centaine d'œuvres (dont des rondeaux, des ballades et des complaintes), des dits moraux et allégoriques contiennent nombre d'allusions aux événements de son temps : l'Arbre de Bourgogne, la Ressource du petit peuple, le Sermon de Billouard, le Temple de Mars.