En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Arthur Miller

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Auteur dramatique américain (New York 1915 – Roxbury, Connecticut, 2005 ).

Le plus célèbre dramaturge, avec Tennessee Williams, de l'après-Seconde Guerre mondiale est aussi le « Brecht américain » (il fut, en 1956, condamné par la Commission des activités antiaméricaines). Ses engagements politiques datent de la Grande Dépression (sa famille d'industriels juifs est ruinée par la crise et il doit travailler pour payer ses études à l'université du Michigan) et de ses lectures notamment des Frères Karamazov. S'il débute par le reportage (Situation normale, 1944) et par un roman sur l'antisémitisme (Focus, 1945), c'est au théâtre qu'il saisit le cauchemar de l'histoire à travers les drames du microcosme familial. Pour lui, l'enjeu est « d'écrire sur des personnes privées et d'élever l'expression à un niveau poétique, c'est-à-dire social ». Le thème de la culpabilité est saisi dans ses multiples variantes : à travers l'obsession américaine du succès (l'Homme qui avait toutes les chances, 1944 ; Tous mes fils, 1947) ; dans une évocation du procès des sorcières de Salem de 1692 (le Creuset, 1953) ; dans des réflexions sur l'Holocauste et la collaboration (Après la chute, 1964 ; Incident à Vichy, 1964). C'est le « rêve américain » qui cause la perte de Williy Loman dans la Mort d'un commis voyageur (1949) et pousse Miller à refuser tous les compromis (Souvenir de deux lundis, 1955 ; Vu du pont, 1955). En 1956, il épouse l'actrice Marilyn Monroe et en fait l'héroïne déchue du film The Misfits (1960). Il a publié en 1987 Au fil du temps : Une vie.