En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Miki Kiyoshi

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain et penseur japonais (Hyogo 1897 – Tokyo 1945).

Né dans une famille bouddhiste pieuse, il se nourrissait, dès sa propédeutique à Tokyo, de Shinran, religieux bouddhiste du xiie s., en même temps que de saint Paul. La lecture de l'ouvrage de Nishida Kitaro Études sur le Bien détermina son orientation et le mena à l'Université de Kyoto (1917), où ce maître enseignait la philosophie. Pendant son séjour en Europe (1922-1925), il fut l'élève de Heidegger à Marbourg, puis il écrivit, à Paris, son premier livre, publié au Japon en 1926, Étude de l'Homme chez Pascal, lecture existentialiste qui utilisait la méthode heideggerienne de « l'ontologie de la vie ». À son retour, il s'intéressa à Marx, et continua ses recherches sur la philosophie de l'histoire. Il fut arrêté à cause de ses convictions et mourut en prison un mois après la fin de la guerre. Son œuvre posthume sur Shinran montre la place primordiale de la quête religieuse dans son itinéraire.