En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Rik Ceuppens, dit Ivo Michiels

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain belge d'expression néerlandaise (Mortsel-les-Anvers 1923).

Journaliste – il collabora notamment à Golfslag (1946-1950) et De Tafelronde (1953) avant de diriger (1979) le Nieuw Vlaams Tijdschrift –, il débute par des récits marqués par la guerre et l'existentialisme (le Jugement, 1949 ; la Banque des yeux, 1953). À partir de la méditation introspective de l'Adieu (1957) et du Journal brut (1958), il cherche à se défaire des formes romanesques traditionnelles et dans le Livre Alpha (1963), supprimant personnages réels, espace délimité et chronologie rigoureuse, il se penche sur les liens qui unissent indissolublement le présent et le passé ; il poursuit cette exploration dans Exit (1971) et Dixi (t) (1979). Avec les Femmes de l'archange (1983), le Livre des relations étroites (1985) et Prima Materia (1989), il a entrepris un nouveau cycle, Journal brut. On lui doit aussi des scénarios, notamment pour André Delvaux (Femme entre chien et loup, 1978).