En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Louise Michel

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Militante révolutionnaire et femme de lettres française (Vroncourt-la-Côte, Haute-Marne, 1830 – Marseille 1905).

Affiliée à l'Internationale, elle combattit dans les rangs des Communards et fut déportée en Nouvelle-Calédonie, où elle soutient les Canaques révoltés. Amnistiée (1880), elle reprit sa propagande révolutionnaire et fut plusieurs fois condamnée. La « Vierge rouge » a publié des poèmes (À travers la vie, 1888), fait jouer deux drames (Nadine, 1882 ; le Coq rouge, 1883), et écrit, souvent en collaboration, des romans qui se veulent des peintures sociales (la Misère, 1881, avec J. Guêtré ; la Fille du peuple, 1883, avec A. Grippa ; les Microbes humains, 1886). Elle a laissé des Mémoires (1886-1889).