En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Robert Merle

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain français (Tébessa, Algérie, 1908-Grosrouvre, Yvelines, 2004).

Marqué par l'expérience de la guerre, dont l'absurdité le hante (Week-end à Zuydcoote, 1949), c'est avec la même sobriété et la même force de conviction qu'il analyse le fonctionnement de l'univers concentrationnaire (La mort est mon métier, 1952). Il met ensuite son espérance humaniste à l'épreuve dans des récits de science-fiction qui évoquent des cataclysmes futurs (Un animal doué de raison, 1967 ; Malevil, 1972 ; les Hommes protégés, 1974 ; Madrapour, 1976) et dans des romans historiques (Fortune de France, 1978 ; En nos vertes années, 1979 ; Paris ma bonne ville, 1980 ; le Prince que voilà, 1982 ; la Pique du jour, 1985 ; l'Idole, 1987 ; le Propre de l'homme, 1989 ; la Volte des vertugadins, 1991).