En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jacques Mercanton

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain suisse de langue française (Lausanne 1910 – id. 1996).

La rigueur de l'enseignant (il fut professeur de littérature française à l'université de Lausanne), sa grande culture littéraire et musicale, les nombreux voyages qu'il avait entrepris se retrouvent dans ses essais sur les auteurs français du Grand Siècle, sur Thomas Mann et James Joyce (qu'il connaissait personnellement). Dans une démarche similaire, le nouvelliste (la Sibylle, 1976) et le romancier (de Thomas l'Incrédule, 1943, à l'Été des Sept-Dormants, 1974) décrit, dans une langue toujours dépouillée, les déchirements intérieurs d'hommes et de femmes qui ne parviennent pas toujours à réconcilier devoir et passion, don de soi et amour charnel, et pour qui la vie intime ne se réduit pas à la seule sexualité. Dans l'Été des Sept-Dormants, roman d'apprentissage (et peut-être sa meilleure œuvre), le passage de l'adolescence à l'âge adulte exerce une fascination mystérieusement érotique sur les protagonistes, qui y pressentent une clef pour approcher du mystère de la vie.