En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Aharon Megged

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire mondial des littératures ».

Écrivain israélien (Wloclawek, Pologne, 1920).

Sa famille immigra en Palestine en 1926. Membre du kibboutz Sedot-Yam jusqu'en 1950, il fonda la revue littéraire Massa. Il appartient à la génération d'auteurs de la guerre d'Indépendance, mais il n'a jamais cessé de publier et ses œuvres s'attachent aux multiples aspects de la vie et de la société israéliennes. Après deux récits réalistes, le Vent des mers (1950) et Hedva et moi (1954), il s'orienta vers une recherche formelle de type surréaliste (les Aventures du sot, 1960 ; la Fuite, 1962), avant de revenir à une vision plus dépouillée de l'histoire de son pays (Le mort saisit le vif, 1965) et des problèmes contemporains souvent à travers des antihéros (la Vie brève, 1972 ; les Carnets d'Eviatar, 1973 ; Assael, 1978 ; Voyage au mois d'Av, 1980 ; le Chameau volant et la bosse d'or, 1982 ; Foiglman, 1988). Le roman Mandragores de Terre sainte fut publié en 1998.